Emily Oberg : "Je me suis découverte dans mon travail, dans cette ville et dans ce que j'aime faire"

Nous avons remarqué que vous viviez au Canada mais que vous êtes actuellement à New York, pourquoi avez-vous déménagé ? Quelles sont les différences de style de vie entre les deux villes ?

J’ai toujours voulu déménager à New York, et j’ai finalement eu l’opportunité de venir ici, alors je l’ai saisie. Je vivais à Vancouver à l’époque, et c’est très beau là-bas. Il y a beaucoup de nature, de montagnes, de plages, de randonnées. C’est un mode de vie très différent. Tout le monde est soucieux de l’environnement, c’est très propre, calme et petit. J’aime les villes qui respectent l’environnement et essaient d’en prendre soin de toutes les manières possibles. New York n’est évidemment pas comme ça, c’était un grand changement et le Canada me manque souvent, c’est tellement idyllique.

 

 

Comment s’est déroulée votre carrière ?

La plupart du temps, c’était amusant. J’ai beaucoup appris, je me suis fait des amis, des ennemis et j’ai élargi mes compétences. Lorsque je suis arrivé ici, j’ai essayé de m’imprégner de tout et de faire tout ce que je pouvais. L’idée de ne pas être occupée me faisait peur, mais maintenant j’apprends à profiter de ma vie et de mon temps libre. Je m’assure d’avoir des jours où je peux me détendre et ne rien faire. Je pense que nous en avons tous besoin pour notre santé mentale. C’est normal de se détendre et de ne rien faire certains jours. Je veux profiter de la vie, et non pas être constamment au travail, occupée, stressée ou fatiguée. Cette qualité de vie n’est pas pour moi. La vie est trop courte.

 

 

Vous avez un CV impressionnant, de Complex à Hypebeast, Highsnobiety à style.com, quelle est la recette d’Emily pour être riche et célèbre ?

Je ne dirais pas que je suis riche ou célèbre !  Mais pour avoir du succès ? Je dirais qu’il faut être gentil, c’est un trait de caractère tellement négligé dans ce monde, mais si vous êtes gentil avec tout le monde, on vous aidera. Aussi, restez toujours humble, peu importe la taille de votre entreprise. N’oublie pas d’où tu viens, quelles mauvaises situations tu as vécues qui t’ont aidé à arriver là où tu es maintenant. Personne n’est meilleur que les autres, et les personnes qui agissent comme si elles l’étaient ne réussiront pas.

 

 

Pensez-vous que vous suivriez le même parcours professionnel si les médias sociaux n’existaient pas ?

Sans aucun doute. Je me suis découverte dans mon travail, dans cette ville et dans ce que j’aime faire, pas dans ma présence sur les médias sociaux. Les médias sociaux ne représentent qu’une petite partie de ce que je fais, je ne suis pas du tout un modèle Instagram. Je pourrais obtenir du travail grâce à mes médias sociaux, mais je peux offrir tellement plus que cela.

 

 

Quels sont vos projets professionnels pour l’avenir ?

Je veux continuer à faire mon magazine, c’est ce qui me rend heureuse. J’ai l’intention de développer la marque un peu plus aussi, en ajoutant plus de produits. À terme, mon objectif est de me mettre à mon compte et de travailler pour moi-même, qui ne le souhaite pas ? Je ne sais pas quand cela arrivera, mais j’y travaille chaque jour.

 

 

Vous avez votre propre gamme de vêtements « Sporty and Rich », que vous créez. Qu’est-ce qui vous y a poussé ?

Je voulais créer quelque chose à porter pour moi et mes followers et un moyen pour eux de représenter la marque dans leur vie quotidienne. Sporty & Rich est l’idée d’une vie ambitieuse, et je veux que mes fans aspirent toujours à quelque chose de plus grand, à accomplir davantage. Lorsqu’ils portent une de mes pièces, je veux qu’elle leur rappelle cela.

 

 

Sporty and Rich, c’est aussi un magazine, nous possédons le numéro un à notre bureau, il est vraiment qualitatif et intéressant, félicitations. Que pouvons-nous y trouver ? Pouvez-vous présenter ce projet à nos lecteurs ?

Comme je l’ai dit, c’est l’idée d’une vie aspirationnelle. Qu’il s’agisse de posséder un jour une belle maison, d’obtenir cet objet que vous avez toujours voulu, d’avoir le corps de vos rêves, d’apprendre à cuisiner un bon repas, toutes ces choses relèvent de la vie de Sporty & Rich. Le magazine englobe tous les aspects de ce thème, je veux qu’il soit une source d’inspiration pour les gens et que les images et l’esthétique générale leur plaisent.

 

 

Ce look sur votre Instagram « Tisci Nike Celine » est vraiment intéressant. Nous avons remarqué que vous êtes également styliste ; est-ce que vous le faites uniquement via du Streetwear ou aussi du haut de gamme ?

Eh bien, je me stylise habituellement moi-même, mais maintenant avec le magazine, je stylise de plus en plus d’éditoriaux pour cela. J’aime le streetwear, mais j’aime aussi le haut de gamme, j’aime combiner les deux. On n’est pas obligé d’être l’un ou l’autre. Et je ne voudrais pas me contenter de faire de la mode ou de la rue, il y a une beauté dans l’équilibre des deux.

 

 

Le fait d’être une icône du fitness et du lifestyle pour vos fans ne vous met-il pas parfois la pression ?

Surtout au niveau de l’estime de soi, les gens peuvent être très durs dans leurs commentaires, comment gérez-vous cela ?

Il y aura toujours quelqu’un qui sera plus beau, qui aura plus de succès, plus d’amis, etc. Mais il ne faut pas se comparer à soi-même. Avec les médias sociaux, il est facile de se laisser prendre à regarder ces belles filles toute la journée et de vouloir leur ressembler. Mais une fois qu’on s’en est sorti, on se rend compte que nous sommes tous spéciaux à notre manière et qu’il ne faut être en compétition qu’avec soi-même. Oui, il y a une pression pour être en forme, mais si c’est ce que vous voulez, vous devez être prêt à y consacrer du temps et du travail, comme tout le monde.

 

 

Nous aimons beaucoup regarder votre série « Get Sweaty » ; c’est une façon rafraîchissante et amusante de promouvoir un mode de vie sain. Est-ce votre idée ? Et si oui, comment s’est-elle concrétisée ?

Oui, c’était mon idée. Je voulais avoir ma propre série avec Complex, alors j’ai pensé que ce serait le concept parfait pour moi. Je voulais aussi enseigner à notre public le fitness et la santé, et le faire d’une manière qui les intéresse. C’est ce que j’ai fait en intégrant l’aspect rappeur/interview.

 

 

Pouvez-vous nous donner des conseils sur le fitness ? En quoi consistent vos séances d’entraînement ? Avez-vous un régime alimentaire particulier ?

Je fais une série d’exercices de musculation différents 3 à 4 jours par semaine. Je fais 20 à 30 minutes de cardio, soit du tredmill ou de la corde à sauter, et je fais ensuite des exercices comme des squats, des pompes, des fentes, des burpees. J’adore l’application Nike NTC, je l’utilise beaucoup. Je mange plutôt bien pendant la semaine, je fais généralement des soupes maison avec beaucoup de légumes et une protéine, et je prends ça tous les soirs avec une petite salade et peut-être un yaourt. Mais le week-end, je mange tout ce que je veux, du pain, des pâtes et des frites dans la même journée ! J’avais l’habitude d’être très stricte et de ne pas vouloir manger de glucides simples et des choses comme ça, mais j’ai réalisé que je voulais juste profiter de ma vie, et c’est tellement mieux quand on peut manger tout ce qu’on veut. Je ne veux pas être l’une de ces personnes qui ne peuvent pas sortir dîner avec leurs amis parce qu’elles ne peuvent pas manger certaines choses au menu, ou qui doivent se priver de la nourriture que j’aime tant. Ce n’est pas une façon de vivre pour moi.

 

 

Le deuxième numéro de votre magazine sortira-t-il bientôt ? Pouvez-vous nous parler de ce nouveau bébé ?

Oui ! Il sortira dans le courant du mois de décembre, mais pas encore de date précise. J’ai vraiment passé beaucoup de temps et d’énergie à le construire et à le rendre plus complet que le précédent. J’ai été tellement heureuse et j’ai eu tellement de bons retours avec le premier numéro que je voulais vraiment m’assurer que le prochain ne me décevrait pas. J’ai beaucoup travaillé avec mon ami photographe de Vancouver, Fahim Kassam. J’adore son travail et tout ce que nous prenons en photo donne de très bons résultats. J’ai hâte de montrer ce que nous avons fait ensemble.

 

 

Vêtements, magazine, vie de journaliste et d' » influenceur « , quels sont les autres projets d’Emily Oberg ? Peut-être un autre documentaire comme  » Sold Out  » ?

J’aimerais beaucoup faire plus de documentaires. C’est un processus très amusant et intense, et on apprend tellement de choses en cours de route. Le problème est de trouver le temps. Mais une fois que je l’aurai trouvé, je créerai d’autres vidéos comme celle-ci. J’ai vraiment trouvé un amour dans la réalisation et le travail sur des vidéos, alors je vais en faire plus. Je réalise actuellement une série en cours pour Westwood Westwood dans laquelle nous présentons différents créateurs qui ont réussi. C’est un projet amusant et j’ai l’occasion de travailler avec mes amis, qui ont créé le site.

 

Close
Bk to Top